Happy Blue Days : 150 mesures pour une économie maritime compétitive et décarbonée

Sous la présidence de Sophie Panonacle, Députée de la Gironde et Présidente de la Team Maritime depuis 2018, l’ensemble des acteurs de la mer ont posé un diagnostic précis sur les impacts de la crise sanitaire afin de relancer durablement les filières du maritime.

A l’occasion des Assises de l’Economie de la mer du 3 décembre 2019, le Président de la République annonçait un XXIeme siècle maritime en revendiquant le leadership de la France tant au regard de sa puissance maritime, de ses programmes de recherche environnementaux ou encore de son excellence de la filière nautique.

Il n’y a pas de vent favorable pour ceux qui ne savent pas où aller

Les crises, sanitaire et économique, nous obligent à repartir encore plus déterminés et nous contraignent à transcender nos idées et concrétiser nos projets. Elles nous permettent aussi de relever de formidables défis. Plus que jamais, le cap est de tracer une nouvelle voie qui préserve nos océans et contribue au développement harmonieux de l’économie bleue.

Sophie Panonacle, Présidente de la Team Maritime

La France dispose d’un potentiel maritime exceptionnel pourtant largement sous-estimé alors même que l’océan offre des solutions largement méconnu pour transformer avec succès la transition écologique.

De ce constat et au titre d’une large consultation nationale de l’ensemble des acteurs maritimes, la Team Maritime avec l’appui du Cluster Maritime Français, composée de parlementaires, s’est pleinement engagée en juin 2020 dans un plan de relance exigeant et ambitieux avec cent cinquante mesures s’appuyant sur les principes suivants :

  • Des investissements qui doivent permettre l’émergence d’un modèle économique plus résilient, plus protecteur et plus souverain
  • Un dialogue social qui doit permettre l’amélioration des conditions de travail
  • Un programme structurant de recherche sur l’océan pour conforter la politique maritime française
  • Une connaissance de l’océan et une gestion durable de ses ressources pour permettre de sanctuariser la biodiversité marine
  • L’éducation maritime des citoyens
  • Le développement de la place de la France dans les instances et négociations internationales liées au maritime pour porter haut le pavillon français

Sur la base des orientations définies par le Comité interministériel de la mer, l’équipage de députés est réparti en différents groupes de travail : 

  • Les ports, leur transformation et leur modèle économique
  • La transition écologique et numérique dans les transports et dans les ports
  • Le développement des énergies marines renouvelables
  • La pêche et l’aquaculture
  • La recherche océanographique et l’innovation maritime
  • L’attractivité des métiers de la mer
  • La filière nautique française

Articles en rapportCatégorie : Portraits, Cultures et Evènements

Portraits, Cultures et Evènements
4 mars 2020 par Association Legisplaisance

Cap vers une nouvelle interface moderne, dynamique et enrichie

Droit du travail et sécurité sociale, Portraits, Cultures et Evènements
14 février 2020 par Association Legisplaisance

La réforme des retraites des marins : lame de fond ou clapot ?

Domaine public maritime, Portraits, Cultures et Evènements, Responsabilités administrative, civile et pénale
14 février 2020 par Association Legisplaisance

Burkini et plage publique, nouvelle composante de l’ordre public