Au 1er janvier 2021 : la déclaration sociale nominative devient obligatoire pour tous les employeurs du monde maritime

À compter du 1er janvier 2021, le mode de déclaration des cotisations sociales des employeurs du monde maritime évolue avec un nouveau mode déclaratif obligatoire pour tous les employeurs du monde maritime, de la métropole et de l’Outre-mer quel que soit leur secteur d’activité et le statut du marin et la déclaration préalable à l’embauche est généralisée pour toute embauche de marin salarié

Mode de déclaration unique des entreprises du régime général depuis 2017, la Déclaration Sociale Nominative devient obligatoire au 1er janvier 2021 pour tous les employeurs du monde maritime, de la métropole et de l’Outre-mer, quel que soit leur secteur d’activité (pêche, commerce, plaisance professionnelle, cultures marines ) et leur statut (salarié ou non salarié).

Au 1er janvier 2021 le processus déclaratif est donc rénové de manière à couvrir l’intégralité de la population maritime :

  • La Déclaration sociale nominative pour les salariés
  • Le portail déclaratif développé par l’Acoss pour les non-salariés

Ces deux vecteurs retranscrivent les lignes de service, qui constituent la donnée centrale à la fois pour la gestion du droit et le calcul de cotisations. A noter que le principe du salaire forfaitaire catégoriel servant à calculer les cotisations sociales est maintenu pour respecter les particularités de l’activité maritime.

Les missions du régime de sécurité sociale des marins pour la gestion des droits maladie, maternité, invalidité, retraite, ainsi que pour l’action sanitaire et sociale restent inchangées.

Principe de la Déclaration Sociale Nominative

La Déclaration Sociale Nominative est un nouveau mode de déclaration qui remplace et simplifie la majorité des déclarations sociales en automatisant leur transmission à partir des données de paie à l’ensemble des interlocuteurs.

Un logiciel de paie est indispensable pour générer la déclaration et il revient à chaque employeur de prendre contact avec l’éditeur du logiciel, son comptable ou son groupement de gestion.

Pour les employeurs qui réalisent les fiches de paie par leurs propres moyens, la liste des tiers déclarants référencés par le régime spécial des marins, l’Acoss et la direction des Affaires maritimes est consultable, afin de trouver un professionnel en capacité de prendre en charge l’élaboration de la paie et la transmission de la déclaration.

Ces données sont reçues directement et automatiquement grâce à cette déclaration unique. La Déclaration Sociale Nominative devient le vecteur unique des déclarations sociales et remplace donc les autres déclarations, comme la transmission des mouvements des marins aux Délégations à la Mer et au Littoral et l’envoi des DMIST au régime de sécurité sociale des marins

Les anciennes déclarations seront maintenus uniquement pour les corrections d’éléments relatifs aux périodes antérieures au 1er janvier 2021, ou au 1er janvier 2020 pour les entreprises ayant déclarées aux moyens de la Déclaration Sociale Nominative sur l’année 2020.

Les données récoltées sont transmises automatiquement à différents interlocuteurs :

  • L’Urssaf récupère les données liées aux cotisations
  • L’Enim dispose des données relatives aux prestations santé et retraite
  • La Direction des affaires maritimes récolte les données liées à la gestion administrative

L’Urssaf devient ainsi l’interlocuteur unique pour les marins en matière de recouvrement des cotisations et contributions sociales, mais le système de calcul des cotisations et contributions est inchangé au regard de la règlementation actuelle.

Modalités déclaratives des gens de mer suivant le scénario dégradé en 2021

En raison de l’impossibilité pour un petit nombre d’employeurs de déclarer leur population de gens de mer en Déclaration Sociale Nominative dès la période de janvier 2021, des dispositions particulières ont été adoptées en fonction des situations de chaque établissement maritime

Pour les employeurs de marins salariés

A titre d’exemple, si la déclaration de l’ensemble des données relatives aux gens de mer d’un établissement (lignes de service et cotisations) n’est pas réalisée en DSN, alors l’établissement doit effectuer chaque mois le paiement d’un acompte correspondant à 90% du montant des cotisations du mois concerné de l’année précédente au plus tard dans la Déclaration du mois de juin exigible en juillet 2021.

A compter de la déclaration de juin 2021, les lignes de services devront être obligatoirement déclarées en DSN et un rattrapage des lignes de service non déclarées depuis le début de l’année 2021 devra obligatoirement être réalisé

Pour les marins non-salariés

Pour les marins non-salariés, même rémunérés à la part, un outil déclaratif sera mis à disposition dès janvier 2021 qui remplacera les déclarations de mouvements.

A noter également que la déclaration préalable à l’embauche est généralisée pour les marins employeurs afin de sécuriser employeurs et salariés.

Articles en rapportCatégorie : Droit du travail et sécurité sociale

Droit du travail et sécurité sociale, Portraits, Cultures et Evènements
14 février 2020 par Association Legisplaisance

La réforme des retraites des marins : lame de fond ou clapot ?

Droit du travail et sécurité sociale, Location, convoyage et charter, Responsabilités administrative, civile et pénale, Statut du navire et qualifications, Titre de navigation, conception et jaugeage
14 février 2020 par Association Legisplaisance

Nautisme collaboratif – Réglementation et fiscalité

Droit du travail et sécurité sociale
17 septembre 2020 par Jérôme Heilikman

Mobilité européenne et protection sociale des bénéficiaires de contrat de professionnalisation maritime