Rapport d’enquête suite à la collision mortelle entre deux Yachts

Rapport d’enquête suite à la collision entre deux yachts au large de la baie de Cannes et ayant conduit au décès d’un des membres de l’équipage

Le 25 mai 2019 à l’occasion de la soirée de clôture du Festival de Cannes, le yacht « Vision », immatriculé à Gibraltar et d’une longueur de 28 mètres, est entré en collision avec le yacht « Minx », immatriculé au Royaume-Uni et d’une longueur légèrement inférieure, qui était alors ancré à l’île Sainte-Marguerite au large de la baie de Canne. Lors de la collision, un des équipiers du Yacht « Minx » a été mortellement blessé alors qu’il se trouvait sur le pont avant et la majeure partie de l’équipage et des invités furent projetés sur le pont avec des blessures mineures.

Le Bureau d’enquêtes sur les évènements de Mer souligne dans son rapport qu’au départ de son ancrage, le commandant du yacht « Vision » a, sur la demande du client, volontairement tenté un passage rapproché et rapide du second yacht pour donner l’occasion aux équipages qui se connaissaient de se souhaiter l’aurevoir. Cependant, alors que le yacht tentait la manœuvre sans marge de sécurité et avec une vitesse excessive, le commandant a perdu le contrôle.

Dans son rapport, le Bureau d’enquête met en évidence les éléments suivants :

• Le membre d’équipage qui a été tué sur le coup alors qu’il se situait sur le pont avant du yacht n’avait aucun moyen d’action pour échapper au drame, du fait de la rapidité et de la force de la collision
• La décision du commandant du Yacht « Vision » d’entreprendre un passage à grande vitesse a proximité du second yacht a été guidée par un objectif qui a pris le dessus sur les règles de sécurité
• Le commandait du yacht n’avait pas les qualifications suffisantes, ne détenant que le RYA yachtMaster non approuvé commercialement
• Le commandant était un consommateur régulier de cannabis, et ses résultats d’analyses sanguines ont indiqué qu’il se trouvait sous l’emprise de ce stupéfiant au moment de la collision, ce qui a probablement altéré son jugement et ses capacités à agir de façon appropriée.

Plus globalement, cette collision montre qu’aussi difficile que cela puisse être, la présence des propriétaires ou des affréteurs exigeants envers le commandant et l’équipage, ne doit pas avoir d’influence sur les décisions de navigation et les règles de sécurité. En ce sens, une recommandation de sécurité a été adressée à la Royal Yachting Association et à la Professional Yachting Association afin de promouvoir le plus largement possible auprès des propriétaires et des exploitants de yachts commerciaux les leçons de sécurité tirées de cet accident.

Articles en rapportCatégorie : Responsabilités administrative, civile et pénale

Jurisprudence, Responsabilités administrative, civile et pénale
4 mars 2020 par Jérôme Heilikman

Abordage et régate : Primauté des règles de Course sur le droit maritime

Jurisprudence, Responsabilités administrative, civile et pénale, Sécurité, assurance et responsabilités
10 novembre 2020 par Association Legisplaisance

Abordage et détermination de la responsabilité au regard du RIPAM

Assurance, garanties légales et expertise, Responsabilités administrative, civile et pénale
8 juillet 2020 par Association Legisplaisance

Loi relative à l’économie circulaire : information du plaisancier particulier et réforme de la garantie légale de conformité