Coronavirus : recommandations sur un navire

Une maladie émergente au nouveau coronavirus 2019 a été identifiée et est responsable d’une épidémie de pneumonie sévère. La Direction des Affaires Maritimes a publié des recommandations destinées aux entreprises maritimes concernant les mesures préventives à mettre en place dans les zones exposées et les dispositions à prendre en cas de suspicion d’infection par le nouveau coronavirus 2019 à bord d’un navire sous pavillon français.

Les recommandations concernent les navires susceptibles de faire une escale dans un port de la zone touchée par l’épidémie ou embarquant des personnels ou passagers ayant séjourné dans ces pays. La contamination entre humains est maintenant avérée.

Ce sont les contacts rapprochés avec une personne malade qui permettent la diffusion du virus à savoir :

  • Contact de moins d’un mètre avec un malade au moment d’une quinte de toux ou d’un éternuement
  • Partage d’un même lieu de vie avec le malade alors que celui-ci présente des symptômes

Définition du cas possible

Toute personne présentant des signes cliniques d’infection respiratoire aiguë grave dont les signes cliniques nécessitent une hospitalisation, sans autre étiologie identifiée pouvant expliquer la symptomatologie et ayant voyagé ou séjourné dans la ville de Wuhan en Chine dans les 14 jours précédant la date de début des signes cliniques.

Toute personne présentant une infection respiratoire aiguë quelle que soit sa gravité, dans les 14 jours suivant l’une des expositions suivantes :

  • Un contact étroit, c’est-à-dire une personne ayant partagé le même lieu de vie ou ayant eu un contact direct ou intime, en face à face, d’un cas confirmé d’infection pendant que ce dernier était symptomatique
  • Toute personne co-exposée, définie comme ayant été soumise aux mêmes risques d’exposition, c’est-à-dire un séjour ou un voyage à Wuhan en Chine, qu’un cas confirmé
  • Toute personne ayant travaillé ou ayant séjourné dans un hôpital dans lequel un cas d’infection a été confirmé
  • Toute personne ayant visité ou travaillé dans un marché d’animaux vivants à Wuhan, en Chine.

Le temps d’incubation est compris entre 2 et 12 jours avec une moyenne à 7 jours. Le malade est contagieux dès l’apparition des premiers symptômes. Ceux-ci sont ceux d’un état grippal associant de la fièvre avec des signes respiratoires de type toux ou essoufflement. Des formes sans fièvre sont possibles

Découverte d’un cas suspect à bord d’un navire

Bien que de nombreuses maladies peuvent être à l’origine de ces symptômes, toute personne présentant ces signes cliniques et ayant fait escale ou séjourné ou étant originaire de Chine ou ayant eu un contact étroit avec un cas confirmé doit être considérée comme potentiellement suspecte de contamination.

Lors d’une suspicion d’une personne embarquée présentant des signes cliniques d’infection au coronavirus, il convient de suivre les recommandations suivantes :

  • Informer systématiquement le commandant ou Chef de bord
  • Mettre en place immédiatement les mesures de protection en limitant les intervenants auprès du patient au strict minimum nécessaire à sa prise en charge
  • Placer un masque chirurgical ou tout autre moyen sur le patient suspecté, le placer en isolement dans une cabine maintenue fermée et contenant le matériel utilisé
  • N’autoriser l’accès au patient qu’à une seule personne désignée comme responsable des soins à bord et dédiée à la surveillance
  • Mettre des précautions standards d’hygiène et effectuer régulièrement des prises de température et de fréquence respiratoire
  • Appeler sans délai le Centre de consultation médicale maritime de Toulouse en vue d’une consultation télémédicale

En cas décès du patient, n’effectuer aucun soin de corps, le placer idéalement dans une double housse et le laisser dans une la cabine d’isolement en procédant à une aération.

Articles en rapportCatégorie : Portraits, Cultures et Evènements

Portraits, Cultures et Evènements
7 mai 2020 par Association Legisplaisance

Quelle stratégie nationale de reprise de la liberté de navigation et de l’économie de la plaisance ?

Portraits, Cultures et Evènements
15 avril 2020 par Association Legisplaisance

Coronavirus – Changements d’équipage, débarquement et rapatriement des gens de mer et des passagers

Portraits, Cultures et Evènements, Responsabilités administrative, civile et pénale
30 mars 2020 par Jérôme Heilikman

Smart Ships : quel encadrement juridique pour les navires autonomes ?